« Pétage de plombs » : réorienter l’impulsion violente

fb pétage de plomb

Un volcan d’émotions

Un « pétage de plombs » n’arrive jamais par hasard. C’est l’aboutissement d’une accumulation d’émotions intenses, souvent négatives, que l’on a du mal à gérer.

Colère, frustration, tristesse, stress : ces sentiments bouillonnent en nous comme un volcan prêt à entrer en éruption.

Le corps prend le dessus

Lorsque la pression émotionnelle devient trop forte, le cerveau peut se mettre en mode « urgence ». Le cortex préfrontal, siège de la réflexion et du contrôle, est alors court-circuité. C’est le système limbique, siège des émotions primaires, qui prend le dessus.

Passage à l’acte : une réponse instinctive

Face à une situation perçue comme menaçante ou injuste, l’instinct de survie prend le pas. La violence, qu’elle soit verbale ou physique, devient un moyen de se protéger ou de se faire entendre. C’est une réaction impulsive, non réfléchie, qui vise à décharger la tension accumulée.

Un cri d’alarme

Le « pétage de plombs » est donc un signal d’alerte. Il nous montre que nous avons atteint nos limites et que nous avons besoin de prendre soin de notre santé mentale.

Mais un comportement socialement inacceptable

Oui bien sûr, vous avez haussé le ton, crié, gesticulé.
Violence verbale et peut-être même violence physique contre autrui ou les objets : casser un vase, donner un coup de poing dans le mur…

Alors qu’il s’agit de maintenir et de soigner la relation, ce comportement, socialement inacceptable, s’avère contreproductif.

Si vous souhaitez éviter de vous retrouver seul, à réparer les vases, les murs et les os de votre main, des solutions pour être capable de défendre votre point de vue sans déraper existent.
On en parle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut